Gare aux tiques !

Gare aux tiques !

Un des axes de travail de l’Agence régionale de santé d’Alsace est la prévention des maladies transmises par les tiques. Notre région est particulièrement touchée par la maladie de Lyme.

La région Alsace est la région de France où l’incidence (nombre de nouveaux cas de la maladie par an) de la maladie de Lyme est la plus forte : entre 180 à 232 cas pour 100 000 habitants
(étude CIRE – Cellule de l’InVS en région, 2001-2003). Mais la tique peut également transmettre d’autres maladies : les encéphalites virales dues au virus TBE, l’anaplasmose ou la babésiose notamment.
L’essentiel de la prévention repose sur 3 points essentiels :
· éviter de se faire mordre par les tiques ;
· se dépister au retour d’un séjour dans un lieu à risque afin d’ôter la ou les tiques ;
· se surveiller en cas de morsure par une tique et savoir quand consulter un médecin.

La tique, questions réponses

Pourquoi se méfier de la tique ?

Les tiques sont des vecteurs très importants de maladies en médecine humaine et vétérinaire. Hématophages, elles se nourrissent de sang et vivent aux dépens des animaux et parfois des êtres humains.
C’est lors de leur “repas” sanguin qu’elles peuvent transmettre une variété importante de germes.
En Alsace, la borréliose de Lyme (ou maladie de Lyme) est actuellement la plus préoccupante (environ 3000 cas par an).

A quoi ressemble une tique ?

La tique, dont les variétés sont très nombreuses est un acarien visible à l’oeil nu mais de très petite taille. En Alsace, c’est l’espèce Ixodes ricinus
que l’on rencontre.

La croissance passe par 3 stades : la larve / 0,5 mm (après éclosion de l’oeuf) la nymphe/1mm, l’ adulte / 3 mm mâle ou femelle. Elle peut piquer à tous les stades.

Comment la tique s’accroche-t-elle à l’homme (ou à l’animal) ?

La tique repère sa cible (rongeurs, cervidés, oiseaux… le promeneur) postée sur des herbes ou dans le tapis végétal (feuillesmortes), puis attirée par les mouvements, la chaleur ou le gaz carbonique émis par l’animal ou l’homme, elle s’accroche sur lui. Elle cherche ensuite à piquer préférentiellement les zones de peau humide(pli des genoux, aisselles, organes génitaux, cuir chevelu…) La partie avant de la tique comporte un rostre qu’elle enfonce dans la peau. Ce rostre est hérissé d’épines permettant à la tique de rester fixée dans la peau.

Peut-on éviter le risque de piqûre de tique ?

Si possible, rester sur les grands chemins et porter des vêtements clairs pour faciliter un repérage très précoce, déjà pendant la promenade.
Mais attention ! Des vêtements couvrant bras et jambes n’empêchent cependant pas une tique de se faufiler en dessous. De même, l’utilisation de répulsifs appliqués sur la peau ou sur les vêtements ne protège pas totalement d’une piqûre (aucun produit n’est efficace à 100%).

Comment repérer une tique sur son corps ?

Il est impératif au retour d’une promenade en zone à risque de s’inspecter (ou de se faire examiner par un proche) minutieusement le corps entier, cuir chevelu compris. On peut déjà au cours de la promenade, la repérer sur ses vêtements, ou la sentir progresser sur sa peau. Comme elle n’a pas encore eu le temps de se fixer, ilesttrèsfaciledel’enlever.

Comment enlever la tique ?

Cela se fait par un geste simple à l’aide d’un tire tique ou d’une pince fine. Il est inutile d’appliquer au préalable de l’alcool, de l’huile, de l’éther ou tout autre produit pour l’extraire.

 

Que faire après une piqûre de tique ? 

Il est indispensable de surveiller la zone de piqûre dans les jours voire dans les semaines qui suivent (entre 3 à 8 semaines). En cas d’apparition d’une plaque rouge s’élargissant progressivement autour du point de piqûre ou d’autres symptômes comme des maux de tête, de la fièvre, une fatigue anormale, des douleurs…  il faudra consulter son médecin traitant. En effet, un traitement adapté permettra d’éviter le développement d’une maladie de Lyme ou d’une autre maladie transmise par les tiques.

Hygiène et alimentation au collège

Hygiène et alimentation au collège

Sous l’impulsion de l’enseignante de la 3ème SEGPA, Manuela Gross, et avec l’aide du personnel de cuisine, des parents d’élèves, de l’infirmière, le tout sous le regard bienveillant de Gabrielle Kerempran, principale du collège, les élèves ont proposé à leurs camarades de 6ème un petit-déjeuner équilibré axé sur les produits locaux.

Au choix ce mardi-là : plusieurs sortes de pain, une variété de confitures, des produits laitiers, de la charcuterie, du fromage, du jus de pomme ou d’orange. Un moment de convivialité et de découverte, apprécié par les élèves. Manuela Gross a atteint ses objectifs : « Les élèves ont commandé tous ces ingrédients auprès du drive fermier de Schirmeck pour avoir une alimentation saine et fraîche, d’origine locale. L’aide de la communauté de communes a largement facilité notre action ».

Gabrielle Kerempran précise que cette action s’est déroulée dans le cadre de la semaine Éducation, santé et citoyenneté : « Près d’une vingtaine de personnes sont intervenues au collège dans différents domaines comme les addictions à l’alcool, aux drogues, le cyber-harcèlement, l’homophobie, le droit des enfants, l’éducation à la sexualité, aux gestes qui sauvent. Nous sommes confrontés à tous ces sujets ».

(D’après les DNA du 02/03/2018)

L’énergie des arbres

L’énergie des arbres

Accompagnateur de randonnée professionnel, Eric Brisbare propose des sorties dans le massif vosgien. Depuis deux ans, il initie les gens à une rencontre avec la faune et la flore, mais aussi aux vertus des végétaux. Dans le cadre de l’exposition actuelle sur le thème de l’arbre, la médiathèque a proposé cette expérience particulière au public : découvrir la sylvothérapie, « qui permet d’apprendre à se mettre en harmonie avec les arbres, capter leurs énergies afin de les absorber et les partager. Les arbres apportent des sensations de bien-être. Pour celui qui est à l’écoute, ce sont des témoins et des complices qui soufflent leurs souvenirs et leurs émotions, et insufflent leur potentiel de vie : les résineux et épicéas sont tonifiants. Les hêtres ont plutôt des vertus relaxantes », selon les promoteurs de cette pratique.

Tout au long du chemin, Eric Brisbare a invité les marcheurs à être attentifs. Mettre les mains contre les troncs, afin de ressentir les vibrations venues du cœur (…) Le temps n’ayant pas permis de poursuivre au parc d’Albet, l’équipée s’est réfugiée entre les bras bienveillants du chêne de Salm, un bon vieux grand-père végétal, plein d’histoires de toutes sortes.

Tout le monde a été ravi de cette journée, bien arrosée, de pluie, mais surtout inspirante.

Chacun est reparti avec la précieuse petite étincelle d’amour que la nature est capable de donner.

(D’après les DNA/NP du 21.11.2017)

Linky, le compteur contesté

Linky, le compteur contesté

Le SEL avait organisé une conférence-débat avec pour thème le compteur communicant Linky.

Le conférencier, Patrick Richardet, membre de l’association Groupe Santé de Colmar, qui regroupe plus de 400 adhérents, a collecté depuis plusieurs années des informations sur ce compteur communicant que ERDF et ses associés veulent installer chez les particuliers, en remplacement de l’ancien compteur à fonction électromécanique.

Un progrès technologique certes, mais qui soulève de nombreuses questions. But recherché par le fournisseur : contrôler la consommation en temps réel pour régler le flux en fonction de la demande et pour fournir une facture juste et non évaluée. Imposé par l’Europe, ce nouveau compteur domotique dit « intelligent », s’il présente des avantages pour le ou les fournisseurs, est pris en grippe par les utilisateurs. Certains pays d’Europe refusent d’ailleurs son installation, pour diverses raisons.

D’après les informations ou constats recueillis par le conférencier, ce compteur communicant « ne serait pas fiable ». Il serait « à l’origine de pannes fréquentes, du dysfonctionnement des appareils ménagers, du dérèglement des appareils domotiques et, même, serait à l’origine d’incendies domestiques ». Autres critiques évoquées : « sa surconsommation en électricité, d’où augmentation de la facture, son fonctionnement en ondes pulsées qui provoquent un brouillard électromagnétique néfaste à la santé, dont des perturbations des fonctions biologiques chez les personnes électrosensibles, etc. »

Large débat

D’autres problèmes ont été soulevés, soit par le conférencier, soit par l’assistance, comme la protection des données personnelles concernant la vie privée des personnes.

S’en est suivi un large débat d’idées, souvent très technique, chacun tenant à y ajouter son… grain de sel, sur les changements de contrat, la propagation des ondes et leurs nocivités, les actions à mener, comme le refus individuel du nouveau compteur, solliciter un moratoire de l’autorité communale, propriétaire des compteurs et des réseaux d’électricité…

Parcours de santé

Parcours de santé

Samedi 10 octobre 2015 à 14H00, le Parcours de Santé réhabilité a été inauguré. D’une longueur de 2,5 kM, il propose 10 ateliers. A noter qu’il a été réalisé à l’initiative des membres du Conseil Municipal des Jeunes de la commune.

Photos Denis Betsch