Sauver la salle des fêtes de La Broque

Sauver la salle des fêtes de La Broque

Cette salle, à taille humaine, est un peu le cœur du village et un espace complémentaire à la salle polyvalente intercommunale. De nombreux La Broquois partagent un lien affectif avec cette salle qui a hébergé tant d’événements et de loisirs.

Les manifestations :

Elle accueille les manifestations d’une douzaine d’associations, dont les seniors de la Commune qui s’y retrouvent plusieurs fois par mois. Les écoles y organisent des activités musicales et de théâtre. Les familles la louent pour leurs festivités privées.

Histoire :

Le bâtiment a été édifié par le centre Catholique “Libéria“ en 1922, pour accueillir les activités sociales, sportives et culturelles de la jeunesse. Il a été cédé à la collectivité en 1986. Depuis cette date, peu de travaux ont été réalisés.

Travaux :

Alors avec un toit qui fuit, des fenêtres non étanches et un manque d’isolation, la question du maintien ou pas de ce bâtiment s’est posée. Face à ce constat, le Conseil municipal a décidé le 26 janvier dernier de procéder à sa restructuration.

Notons que, pour des raisons de sécurité et de contraintes budgétaires, ce projet a été scindé en deux phases :

  • Une première phase urgente de travaux d’étanchéité de la toiture (SAS ACKER de Schirmeck), d’isolation thermique (ISOLATMAX de Gresswiller) et de remplacement des menuiseries (AJK Portes Fenêtres de Natzwiller) est en cours de réalisation pour un montant de 135 000 € HT.
  • Une seconde phase de travaux d’accessibilité : nouvelle architecture de l’entrée, mise aux normes des toilettes, du chauffage et de l’électricité débutera courant 2019, pour un chantier estimé à 115 000,00 € HT.

Le budget total est évalué à 250 000 € HT. La collectivité a déjà obtenu une dotation de l’État au titre de l’investissement local, pour 13 500 € HT. Le Conseil Départemental est sollicité pour une aide complémentaire.

Chorale MIDO

Chorale MIDO

Du plaisir, encore du plaisir, toujours du plaisir !

Avec ses 50 printemps au compteur, la chorale MIDO renouvelle chaque semaine la joie de chanter ensemble, de se perfectionner vocalement, d’explorer de nouveaux horizons.

Son nouveau chef, Bertrand FIARD, lui apporte son goût du jazz et du gospel et chaque choriste, ses compétences propres : danse, théâtre… Le tout fait de MIDO une chorale joyeuse au répertoire ouvert.

Ainsi, outre les traditionnels concerts de Noël, et les nocturnes de Mozart, nous préparons en ce moment un spectacle « Boris Vian » en association avec le chœur de femmes Chamade et la troupe de théâtre des Poids Sont Volants.

Si vous aimez chanter sous la douche, si vous rêvez secrètement de fondre votre voix dans un ensemble en harmonie ou si vous en avez assez de chanter dans une chorale poussiéreuse, n’hésitez plus, MIDO est pour vous..

C’est le lundi à 20H30 au FAI, pardon CISVB de La Claquette.

Comité
Chef de chœur : Bertrand FIARD – La Claquette
Président : Emilio CAPRA – La Claquette 03/88/97/96/38
Vice-présidente : Suzanne WITTMANN – La Broque
Secrétaire : Colette GLEITZ – Saales
Trésorière : Françoise DOYELLE – Champenay

Contacts
Chef de chœur : Bertrand FIARD
Email : mido67@laposte.net

Souvenir Français

« A NOUS LE SOUVENIR, A EUX, L’IMMORTALITÉ »

1. PRÉSENTATION DE L’ASSOCIATION
Gardien de notre Mémoire, le SOUVENIR FRANÇAIS, créé en 1887 et reconnu d’utilité publique depuis 1906, est une des plus anciennes associations privées françaises.

2. ACTIVITÉS ET MANIFESTATIONS                                                           

  •  Participation à toutes les cérémonies patriotiques et commémoratives
  •  Entretien et fleurissement des tombes pour le 1er Novembre
  •  Présentation du SOUVENIR FRANÇAIS dans les écoles primaires (CM2) et accompagnement de ces classes au Mémorial ALSACE-MOSELLE de SCHIRMECK
  • Plusieurs randonnées, « Sentier des passeurs – SALM à MOUSSEY », sont organisées dans l’année par Messieurs HELLIG et POURE. Possibilité à l’arrivée de se restaurer et retour en car.
  1. COMPOSITION DU COMITE :
    Président : Alain GRANTORTI
    Vices – Présidents : Jean JEROME et Andrée GUIOT Trésorier : François POURE
    Secrétaire : Chantal GRANTORTI
    Porte – Drapeau : Rudy DELLENBACH
    Suppléant Porte – Drapeau : Christian HOPP
  2. INSCRIPTIONS
    Pour adhérer à l’association, il faut prendre contact avec le Président ou auprès des délégués. Pour toute adhésion, un reçu fiscal sera adressé

Liste des délégués :

SECTEURS

DELEGUES

COORDONNEES

AUTRES

  1. Alain GRANTORTI
  2. François POURE

a. 06.16.29.31.39

BAREMBACH

Gérard WITZ

03.88.97.02.01

FRAMONT

Rodolph DELLENBACH

03.88.97.10.51

LA BROQUE ET BAN DE LA ROCHE

André ERNWEIN

06.14.03.66.97

LUTZELHOUSE

Albert JOST

03.88.97.47.24

ROTHAU

Dany NICOLE

03.88.97.09.65

RUSS

Andrée GUIOT

03.88.97.03.84

SCHIRMECK

Gérard MENUGE

03.88.47.16.37

WISCHES – HERSBACH

Raymond ROSIER

03.88.97.96.70

 

 

Théâtre à la salle polyvalente

Théâtre à la salle polyvalente

AZIMUT présente un spectacle de théâtre le samedi 07 avril à 20h30 à la salle polyvalente : « Vie de papier » par la compagnie « La Bande Passante »

 

Le Spectacle

Vies de papier est né d’une coïncidence : lors d’une résidence aux Archives de la Ville de Bruxelles, Benoît Faivre et Tommy Laszlo profitent d’un temps libre pour flâner sur la brocante de la place du Jeu de Balle. Ils y achètent un album photo consacré à la vie d’une femme née en 1933 à quelques kilomètres de Berlin dont ils vont chercher à reconstituer l’histoire. À la présence au plateau de Benoît Faivre et Tommy Laszlo, se mêlent des traces documentaires (photographies, écrits, archives), des films de leurs recherches et rencontres sur le terrain et de la vidéo en temps réel.

La compagnie

Depuis la création de Compléments d’objets en 2007, La Bande Passante poursuit un travail de recherche artistique exigeant et pluriel. Dès cette première création, les objets sont envisagés comme des espions capables de nous raconter. Leurs créations transdisciplinaires autour d’encyclopédies (Jardin de papier), de cartes postales (Ville de papier) ou d’archives (Au fond) s’enrichissent de vidéo, collages/découpages visuels ou sonores. Dans ces différents spectacles, le réel se mêle volontairement à l’imaginaire pour attester du potentiel dramaturgique du papier.
ciebandepassante.fr/

 

 

 

Opération Alsasciences

Opération Alsasciences

Alsasciences 2018 sera un grand forum ayant pour centre les sciences, comme son nom l’indique, mais également les enfants. Le but de cette opération, font savoir ses organisateurs, est « de diffuser du contenu scientifique auprès du grand public ». À l’origine de cette initiative, en 2014, des enseignantes de la vallée de la Bruche, qui se sont tournées vers des partenaires. Ces derniers ont relevé le challenge, un peu osé, d’Alsasciences. L’Éducation nationale travaille ainsi avec la CCVB (communauté de communes de la vallée de la Bruche), le Jardin des sciences de l’université de Strasbourg et la Fédération des MJC d’Alsace.

Durant une journée, le 2 juin, la salle polyvalente de La Broque et ses abords vont se transformer en une véritable marmite bouillonnante de science, à l’intérieur des bâtiments, mais aussi en extérieur. Cette année, la pression monte : près d’une centaine d’enseignants de la vallée de la Bruche, du secteur de Molsheim et des environs, ont relevé le défi de se lancer dans Alsasciences 2018, avec pas moins de 2 800 élèves.

Au courant de cette année scolaire, les enseignants ont été invités à travailler sur le thème d’Alsasciences : La tête dans les étoiles. Celui-ci se décline en cinq volets : la Lune, le Soleil, ombre et lumière, la conquête de l’espace, et les saisons (avec les paysages de la vallée de la Bruche). Des professionnels, comme de jeunes ingénieurs, vont investir Alsasciences 2018 à La Broque avec des objets, des robots. Des mini-fusées seront lancées.

Des spectacles de professionnels, mais aussi d’autres donnés par les enfants, jalonneront le cours de la journée. En 2014, le défilé de mode avec des habits constitués de matériaux de récupération avait fait grande sensation. Un nouveau est prévu, cette fois sur le thème des quatre saisons.

En amont de la journée du 2 juin, des animations en relation avec Alsasciences 2018 seront proposées, comme des projections de films au cinéma Le Royal de Rothau, des conférences, dont une sur la pollution lumineuse, en mai. À ce titre, le 24, on tentera de faire éteindre tout l’éclairage public dans au moins une partie de la vallée, pour observer, scientifiquement, le résultat. Un spectacle est aussi programmé pour le 25 mai, à La Broque, en partenariat avec l’association locale Azimut.

Le 2 juin, c’est Jean-Jacques Favier, spationaute – qui a volé sur la navette spatiale américaine Columbia — qui viendra inaugurer Alsasciences 2018.

Commémoration du 11 novembre

Commémoration du 11 novembre

La commémoration intercommunale du 11 novembre 1918 samedi a rassemblé élus, associations patriotiques, citoyens et écoliers.

Les mauvaises conditions météorologiques ont obligé les organisateurs à effectuer un repli stratégique dans la salle polyvalente pour la commémoration de l’armistice de la Première Guerre mondiale.

En présence des autorités civiles et militaires, des élus, des anciens combattants, des associations locales et patriotiques, Jean-Bernard Pannekoecke a rappelé les devoirs et responsabilités de tous les citoyens. « Ce qu’ont vécu nos aînés ne l’oublions pas… Le meilleur hommage à leur rendre, c’est d’être dignes de leur héritage. En cela, nous devons préparer, bâtir un avenir toujours meilleur et plus juste, préserver notre liberté, la paix sociale et renforcer l’égalité… Défendre nos valeurs, ne rien lâcher sur le terrain de la dignité humaine sont nos responsabilités… Vous les plus jeunes, rappelez-vous de cela. »

Du message de la Secrétaire d’Etat auprès de la ministre des armées, lu par Pierre Mathiot, adjoint, retenons la création par l’Etat du statut de Pupille de la Nation pour permettre aux orphelins de guerre de vivre dignement malgré la disparition d’un proche lors de ce conflit. Moment d’émotions quand huit enfants de la classe d’Anne-Marie Burcklé – Kadija, Elias, Louise, Carla, Gina, Ethan, Sofiane, Guéry – ont lu des extraits de la lettre envoyée par un poilu, René Pigeard, à son père : « Pense que de chaque côté des lignes, il ne reste pas un brin de verdure, mais une terre grise sans cesse retournée par des obus, des blocs de pierre émiettés, des troncs déchiquetés… Et je me demande comment on laisse se produire de telles atrocités… »

Au cours de cette cérémonie, le maire a remis la médaille d’argent de porte-drapeau à Sébastien Hiller, membre de l’ACUFA, et le galon de sergent à Benjamin Schleiss, membre du centre d’intervention et de secours de Schirmeck et environs.

Le chant de la chorale et le morceau de musique interprété par la fanfare de Schirmeck, Rothau et du Cercle Aloysia ont mis un terme à cette commémoration.

(DNA/BS 14.11.2017)