Par’Cœur santé à La Broque

Par’Cœur santé à La Broque

Les nombreux bienfaits sur la santé d’une demi-heure de marche quotidienne ne sont plus à démontrer : prévention des maladies cardiovasculaires, amélioration de la circulation et de la digestion, prévention de l’ostéoporose et du cancer du côlon, lutte contre la dépression, etc.

La Mairie de La Broque en collaboration avec l’antenne de Schirmeck de la Fédération Française de Cardiologie, a mis en place un nouveau concept de parcours santé, le Par’Cœur. Destiné à l’ensemble des patients présentant des risques ou des maladies cardio-vasculaires, ce parcours est également ouvert à l’ensemble de la population.

Caractéristiques du Par’Coeur ?

Mis en place au printemps 2016, le Par’Cœur débute au parc d’Albay, suit un sentier arboré qui longe les habitations jusqu’à la rue de la Croix à Albet.
Sa localisation, près du centre et des habitations, sa longueur de 2,2 km aller et retour et son faible dénivelé, rendent ce parcours accessible au plus grand nombre.

Notons que l’équipe technique communale a participé à la mise en place des panneaux et au terrassement du sentier.
Coût de l’opération : 8000 € au total, financé majoritairement par la Fédération Française de cardiologie et 1500 € par la collectivité.

Le concept du Par’Coeur

Basé sur l’auto-apprentissage de la marche rapide, ce parcours de santé jalonné de 8 panneaux permet aux usagers de se repérer sur l’ensemble du parcours tant au niveau du rythme, du temps, de la vitesse et de la distance de marche :
• un grand panneau de départ au niveau de l’entrée du parc explique la démarche et donne des conseils concernant l’activité physique et l’alimentation.
• 8 petits panneaux sur l’ensemble du parcours précisent les repères à utiliser (temps de parcours et distance) et prodiguent des conseils pour l’échauffement et la récupération active.

Se faire accompagner

Vous avez la possibilité de rejoindre les groupes qui se sont constitués ou de vous inscrire en mairie afin d’être accompagnés par un professionnel de la Fédération Française de Cardiologie. Alors, à vos baskets !

Aller plus loin :

Vidéos :
> Doctissimo : interview Dr Christophe de Jaeger
https://bit.ly/2P8tV82

> Télématin :
https://bit.ly/2w6xm6u

Gare aux tiques !

Gare aux tiques !

Un des axes de travail de l’Agence régionale de santé d’Alsace est la prévention des maladies transmises par les tiques. Notre région est particulièrement touchée par la maladie de Lyme.

La région Alsace est la région de France où l’incidence (nombre de nouveaux cas de la maladie par an) de la maladie de Lyme est la plus forte : entre 180 à 232 cas pour 100 000 habitants
(étude CIRE – Cellule de l’InVS en région, 2001-2003). Mais la tique peut également transmettre d’autres maladies : les encéphalites virales dues au virus TBE, l’anaplasmose ou la babésiose notamment.
L’essentiel de la prévention repose sur 3 points essentiels :
· éviter de se faire mordre par les tiques ;
· se dépister au retour d’un séjour dans un lieu à risque afin d’ôter la ou les tiques ;
· se surveiller en cas de morsure par une tique et savoir quand consulter un médecin.

La tique, questions réponses

Pourquoi se méfier de la tique ?

Les tiques sont des vecteurs très importants de maladies en médecine humaine et vétérinaire. Hématophages, elles se nourrissent de sang et vivent aux dépens des animaux et parfois des êtres humains.
C’est lors de leur “repas” sanguin qu’elles peuvent transmettre une variété importante de germes.
En Alsace, la borréliose de Lyme (ou maladie de Lyme) est actuellement la plus préoccupante (environ 3000 cas par an).

A quoi ressemble une tique ?

La tique, dont les variétés sont très nombreuses est un acarien visible à l’oeil nu mais de très petite taille. En Alsace, c’est l’espèce Ixodes ricinus
que l’on rencontre.

La croissance passe par 3 stades : la larve / 0,5 mm (après éclosion de l’oeuf) la nymphe/1mm, l’ adulte / 3 mm mâle ou femelle. Elle peut piquer à tous les stades.

Comment la tique s’accroche-t-elle à l’homme (ou à l’animal) ?

La tique repère sa cible (rongeurs, cervidés, oiseaux… le promeneur) postée sur des herbes ou dans le tapis végétal (feuillesmortes), puis attirée par les mouvements, la chaleur ou le gaz carbonique émis par l’animal ou l’homme, elle s’accroche sur lui. Elle cherche ensuite à piquer préférentiellement les zones de peau humide(pli des genoux, aisselles, organes génitaux, cuir chevelu…) La partie avant de la tique comporte un rostre qu’elle enfonce dans la peau. Ce rostre est hérissé d’épines permettant à la tique de rester fixée dans la peau.

Peut-on éviter le risque de piqûre de tique ?

Si possible, rester sur les grands chemins et porter des vêtements clairs pour faciliter un repérage très précoce, déjà pendant la promenade.
Mais attention ! Des vêtements couvrant bras et jambes n’empêchent cependant pas une tique de se faufiler en dessous. De même, l’utilisation de répulsifs appliqués sur la peau ou sur les vêtements ne protège pas totalement d’une piqûre (aucun produit n’est efficace à 100%).

Comment repérer une tique sur son corps ?

Il est impératif au retour d’une promenade en zone à risque de s’inspecter (ou de se faire examiner par un proche) minutieusement le corps entier, cuir chevelu compris. On peut déjà au cours de la promenade, la repérer sur ses vêtements, ou la sentir progresser sur sa peau. Comme elle n’a pas encore eu le temps de se fixer, ilesttrèsfaciledel’enlever.

Comment enlever la tique ?

Cela se fait par un geste simple à l’aide d’un tire tique ou d’une pince fine. Il est inutile d’appliquer au préalable de l’alcool, de l’huile, de l’éther ou tout autre produit pour l’extraire.

 

Que faire après une piqûre de tique ? 

Il est indispensable de surveiller la zone de piqûre dans les jours voire dans les semaines qui suivent (entre 3 à 8 semaines). En cas d’apparition d’une plaque rouge s’élargissant progressivement autour du point de piqûre ou d’autres symptômes comme des maux de tête, de la fièvre, une fatigue anormale, des douleurs…  il faudra consulter son médecin traitant. En effet, un traitement adapté permettra d’éviter le développement d’une maladie de Lyme ou d’une autre maladie transmise par les tiques.

Yoga

Yoga

Le yoga est un art ancien prenant ses origines en Asie du Sud il y a environ 4000 ans. Il tend à rétablir en nous l’harmonie et le bien-être. Cette science pragmatique nous apporte la santé et la paix intérieure en associant le corps et l’esprit.

Par une pratique posturale intense et régulière, des techniques de respiration, de relaxation et de concentration, le yoga régénère nos énergies, calme nos émotions, développe l’équilibre, la souplesse, la force, la stabilité, prévient les maladies et nous libère de nos tensions. Le yoga permet une véritable progression par un travail sur soi. C’est aussi un cheminement de tolérance (vis-à-vis de soi et des autres) et de reconnaissance de la diversité. Par le yoga, notre perception du monde et de nos expériences de vie devient plus claire et plus apaisée. Le développement de la conscience du corps se révèle comme un instrument de libération.

Joëlle Meunier vous invite à pratiquer le yoga selon la méthode de B.K.S. Iyengar à laquelle elle s’adonne de manière continue depuis 1993 au travers de cours, de stages, de sessions de formation, d’étude.

La technique de B.K.S. Iyengar, éprouvée et très populaire en Occident, est rigoureuse, précise et simple. Cet enseignement, progressif et sans risque, peut être pratiqué à toutes les étapes de la vie. Un système de supports (couvertures, briques, sangles) aide à un meilleur apprentissage des étirements et des alignements du corps dans les postures.

C’est dans cet esprit que, depuis 2000, Joëlle Meunier diffuse et partage son goût pour le yoga au sein de cours hebdomadaires : un cours pour les intermédiaires et avancés au Foyer d’Amitié Internationale de La Claquette, le lundi de 19h30 à 21h00 (salle Dino Tonin). Toute personne est la bienvenue pour participer librement à deux séances d’essai. Veuillez prévoir une tenue souple permettant le mouvement. Le matériel de pratique est disponible sur place.

L’énergie des arbres

L’énergie des arbres

Accompagnateur de randonnée professionnel, Eric Brisbare propose des sorties dans le massif vosgien. Depuis deux ans, il initie les gens à une rencontre avec la faune et la flore, mais aussi aux vertus des végétaux. Dans le cadre de l’exposition actuelle sur le thème de l’arbre, la médiathèque a proposé cette expérience particulière au public : découvrir la sylvothérapie, « qui permet d’apprendre à se mettre en harmonie avec les arbres, capter leurs énergies afin de les absorber et les partager. Les arbres apportent des sensations de bien-être. Pour celui qui est à l’écoute, ce sont des témoins et des complices qui soufflent leurs souvenirs et leurs émotions, et insufflent leur potentiel de vie : les résineux et épicéas sont tonifiants. Les hêtres ont plutôt des vertus relaxantes », selon les promoteurs de cette pratique.

Tout au long du chemin, Eric Brisbare a invité les marcheurs à être attentifs. Mettre les mains contre les troncs, afin de ressentir les vibrations venues du cœur (…) Le temps n’ayant pas permis de poursuivre au parc d’Albet, l’équipée s’est réfugiée entre les bras bienveillants du chêne de Salm, un bon vieux grand-père végétal, plein d’histoires de toutes sortes.

Tout le monde a été ravi de cette journée, bien arrosée, de pluie, mais surtout inspirante.

Chacun est reparti avec la précieuse petite étincelle d’amour que la nature est capable de donner.

(D’après les DNA/NP du 21.11.2017)

Parcours de santé

Parcours de santé

Samedi 10 octobre 2015 à 14H00, le Parcours de Santé réhabilité a été inauguré. D’une longueur de 2,5 kM, il propose 10 ateliers. A noter qu’il a été réalisé à l’initiative des membres du Conseil Municipal des Jeunes de la commune.

Photos Denis Betsch